Location de vacances La Seyne sur mer Tamaris
Accueil

Blaise-Jean-Marius MICHEL dit Michel Pacha (né à Sanary en 1819 - décédé à Tamaris en 1907)

Corniche Michel Pacha à Tamaris, institut de biologie marine Michel Pacha à Tamaris, place Michel Pacha à Sanary ou encore le futur port de plaisance Michel Pacha de La Seyne-sur-mer....mais qui se cache derrière ce nom de Michel Pacha ?


Illustre personnage du XIXème, Blaise-Jean-Marius MICHEL dit Michel Pacha, issu d'une famille de marins, a fait fortune en construisant des Phares et Balises et sécurisant ainsi les mers dangereuses de l'Empire Ottoman, l'actuelle Turquie.


Blaise-Jean-Marius MICHEL, de part sa brillante carrière dans l'Empire Ottoman, a obtenu du Sultan Abdul Hamid II, le titre honorifique de PACHA de l'Empire Ottoman. Désormais, Blaise-Jean-Marius MICHEL s'appellera Michel Pacha.


Avec la fortune amassée en Orient, Michel Pacha réalise un projet touristique d'envergure proche de sa ville natale Sanary : il crée Tamaris-sur-mer, station climatique hivernale de bord de mer dont la réputée fut internationale.



Michel Pacha, le Marin qui devient presque malgré lui un richissime homme d'affaires à l'étranger


A 16 ans, alors que Michel Pacha était élève à Marseille en vue de la préparation au prestigieux concours de l'Ecole Navale, son père, commandant, l'embarqua en qualité de mousse sur son navire Le Torche pour le préserver d'une épidémie de choloéra qui sévissait sur Marseille puis Toulon.


Michel Pacha devient ensuite capitaine au long cours notamment pour le compte des Messageries Impériales,  dans les mers parfois dangereuses entre la Méditerranée et la Mer Noire en passant par la Mer Egée et la Mer de Marmara.


Echaudé par un accident en mer en 1854 à bord de l'Eurotas dans lequel sa bravoure a pourtant été reconnue et soulignée, Michel Pacha, au fil de ses trajets, cogite et couche sur papier les éléments à mettre en place pour faciliter et surtout sécuriser la navigation dans ces mers.


Une rencontre fortuite marqua la vie de Michel Pacha. En décembre 1854, l'aide de camp de Napoléon III : Général, Comte De Montebello se retrouve passager de Michel Pacha au départ de Costantinople pour Marseille. Michel Pacha parvint à atteindre la France dans les meilleurs délais malgré une météo désastreuse; ce qui n'échappa pas à l'aide de camp de Napoleon III Montebello et donna lieu à des discussions autour du travail et des réflexions personnelles de Michel Pacha quant à la sécurisation des mers par le balisage et l'éclairage. Conscient de l'enjeux politique (devancer l'Angleterre) d'un tel projet, Napoleon III a été directement mis au courant. Six mois plus tard, Michel Pacha est convoqué pour être nommé Directeur des Phares de l'Empire Ottoman.
Michel Pacha s'associe à Camille Collas, également Capitaine au long cours, spécialiste dans les affaires politiques et maritimes en France et en Orient.
Malgré le contexte géo-politique instable, la Société Collas-Michel arrive à contractualiser près de 100 ans de concessions pour construire et gérer les Phares de l'Empire Ottoman. La société perçoit une redevance pour chaque navire empruntant les mers couvertes par ses phares. La Société a été très rentable. Ses associés disposant désormais d'un capital et d'une rente très confortables. 


Tamaris, son rêve d'Orient

Avec la fortune amassée en Orient, Michel Pacha réalise un projet touristique d'envergure proche de sa ville natale Sanary : il crée Tamaris-sur-mer, station climatique hivernale de bord de mer dont la réputée fut internationale.

Michel Pacha achète 400 ha de terrains en friche et marécageux en bord de mer devant la Baie du Lazaret qu'il métamorphose en construisant des villas d'inspiration Italienne, Orientale ou Suisse offertes à la location saisonnière pour une clientèle aisée internationale en villégiature. Michel Pacha bâtit également son château à Tamaris, palais oriental (aujourd'hui résidence Port Tamaris). Un Grand Hôtel et son annexe, des Casinos viennent compléter la station touristique.

Michel Pacha développe les voies terrestres et maritimes. Il creuse un chenal dans la baie de Tamaris pour relier Toulon / Tamaris / Les Sablettes par la mer. Comme sur le Bosphore en Turquie, il met en place des liaisons maritimes régulières avec des bâteaux à vapeur. Il crée le Port du Manteau abrité des vents.



Michel Pacha, le Bâtisseur

Michel Pacha est un grand bâtisseur, on lui doit, entre autres, le nouveau Port de Constantinople en Turquie, l'église et le nouveau quai de Sanary et une ville touristique à part entière : Tamaris-sur-mer.




Michel Pacha, le Bienfaiteur


Michel Pacha généreux donateur

au profit de l'église : La chapelle de Tamaris au sein du parc de son château (encore visible aujourd'hui dans la résidence Port Tamaris), l'Eglise de Sanary

au profit de sa ville natale et dont il a été Maire, Sanary 

au profit de Tamaris :

- La chapelle au sein du parc de son château (encore visible aujourd'hui dans la résidence Port Tamaris)

- La Poste (face à l'actuelle embarcadère à Tamaris)




















CONTACT
LIENS